Le retour du Jeudi

Jeudi dernier, nous avons cessé le travail à 15h45 pour protester contre les NAO 2021 et la signature prochaine d’accords régressifs à la convention métallurgie. On rempile dès jeudi prochain, et on répond à quelques questions.

Les négociations annuelles SIX GTS continuent-elles ?

Oui. Mais non. Les négociations ne sont, techniquement parlant, pas terminées, mais elles n’ont jamais commencé. La direction ne négocie rien du tout. Tellement rien que la CGC et la CFDT ne siègent plus à la négociation. Est-ce un boycott ? Peut-être ! Mais à quoi bon boycotter la négociation sans construire un rapport de force en mobilisant les salariés ? De ce point de vue, seule la CGT est à la manœuvre. Si ça continue comme ça, la direction fera comme bon lui semble (en négociant avec elle-même) et prendra l’habitude de ne rencontrer aucune opposition.

Le projet d’accord classification va-t-il vraiment être signé, et les salaires vont-ils diminuer ?

            Nous avons demandé au CSE du 25 Mars si la direction de l’établissement avait commencé à classifier les postes, dans le cadre de la future mise en application de la nouvelle convention collective.La réponse est non, mais la direction a reconnu qu’il faudra le faire, consciente que cet accord finira par s’appliquer. Pour eux comme pour l’UIMM (le patronat de la métallurgie), c’est comme si c’était déjà signé !

            Et oui, les salaires pourront diminuer en fonction du poste occupé. Voici l’article V.13 du projet d’accord : « L’attribution du classement résultant de la première application du présent accord dans l’entreprise ne peut avoir pour effet de réduire la rémunération totale du salarié. ».Ce qui veut bien dire que la rémunération pourra baisser par la suite…

La CGT Thales Cholet appelle encore : A cesser le travail à 15h45 jeudi prochain et à se réunir devant les tourniquets côté parking ! A rejoindre la room Citadel « CGT Cholet – Libre »  

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.