Convention collective, CONNECT, salaires, élections…La CGT attaque 2022!

Bonne année 2022 ! Nous sommes à la mi-Janvier, et l’agenda social déborde déjà… On en profite pour vous donner des nouvelles de tous les sujets en cours, autant que le permet un tract recto-verso…

Grève pour nos salaires !

La lutte pour des salaires justes sera encore une fois le sujet central de cette année. A Thales Cholet, la mobilisation ne faiblit pas, et la CGT soutient toujours son durcissement. Nous avons toujours été clairs à ce sujet : nos revendications ne seront écoutées qu’en passant par la grève. Nous nous joignons bien évidemment à tous les modes de mobilisation décidés en intersyndicale, mais face au mépris de la direction, seule la grève nous permettra d’inverser le rapport de force.        

Pourquoi la grève ? L’idée de base est simple : C’est la force de travail des salariés qui crée le profit de l’entreprise. C’est cette force de travail qui permet à Thales d’atteindre ses précieux objectifs afin de satisfaire leurs chers (très chers) actionnaires et qui justifie les primes de nos dirigeants. Cette même force de travail qu’il nous faut cesser de fournir, pour un pouvoir d’achat qui ne fait que diminuer à mesure que l’inflation augmente (6,2% depuis Janvier 2017 d’après france-inflation.com) et que nos salaires, eux, stagnent.

Certains nous disent qu’un jour de grève ne changera rien à vos objectifs individuels. C’est probable, mais l’idée est d’assumer un retard collectif d’une journée. Nous nous sommes tous dépassés individuellement pour tenir les objectifs de ces dernières années, et force est de constater que nous n’avons pas tous individuellement gagné du salaire. L’heure est à la lutte collective. D’autres craignent la perte d’une journée de salaire, d’autant plus si le mouvement n’aboutit pas. Nous ne pouvons pas vous promettre que la direction pliera, mais nous pouvons vous garantir que sans mouvement d’ampleur, nous continuerons de perdre du pouvoir d’achat. Un jour de grève, sachant que nous travaillons plus de 200 jours par an, c’est 0,5% de votre salaire. Si nous obtenons3% d’augmentation (ce qui serait toujours insuffisant) pour une semaine de grève, c’est déjà rentable !

Encore une année Covid.

Au 10 Janvier, 55 salariés de Thales Cholet étaient positifs au Covid et 54 étaient cas contact. Beaucoup de salariés sont soudainement absents et parfois contraints à quitter le site en pleine journée. La contrainte est encore plus forte quand vous avez des enfants : les nouveaux protocoles de santé ne vous empêchent pas de travailler si vous êtes cas contact de vos enfants mais vacciné, mais il faut quand même les garder à la maison… Nous sommes forcés à l’adaptation permanente à de nouvelles règles et à la réorganisation quotidienne : la pression psychologique est énorme. N’hésitez pas à en parler et à poser vos questions, et ne restez pas seuls face à vos difficultés.

Convention collective :  pas si pire ?

Un nouveau tract est apparu dans les panneaux CFDT : « De nouveaux droits dans la future convention collective unique de la métallurgie ». Petit concours déjà : la CGT vous offre une réduction de 50% sur votre cotisation syndicale si vous parvenez à trouver un « nouveau droit » dans le tract… Loin de lister des conquis sociaux chèrement décrochés par la négociation de la CFDT avec le patronat de la métallurgie, ce tract se contente de contredire les interprétations négatives des textes émises par d’autres syndicats (surtout la CGT).  

En substance, ce que ce tract tente de démontrer, c’est que la future convention collective (que s’apprête donc à signer la CFDT) n’est « pas si pire » que les autres le disent. Une autre question en bonus : quel intérêt peut avoir un syndicat à signer des accords qui n’améliorent pas nos conditions de travail, nos revenus, nos classifications ou notre protection sociale ? Vous avez 4 heures.

La réponse de la fédération métallurgie de la CGT ne s’est pas faite attendre ! Une grande consultation détaillant point par point toutes les régressions sociales à venir (si la CGC, FO et la CFDT signent) a été lancée. Pour y répondre, scannez le QR code ci-contre. Le sondage vous permet d’exprimer votre accord (pourquoi pas) ou votre désaccord avec le projet porté par le patronat de la métallurgie. C’est instructif et démocratique !

Loïc Schumpp : DéCONNECTé.

Nous profitons de ce tract pour dire au revoir à notre Human Resources Business Partner. Loïc Schumpp quitte le service ressources humaines de Thales Cholet suite à une promotion (ou une punition ?) : il sera dorénavant chargé de piloter l’amélioration des outils RH (4YOU, Chronotime, Workday…) au niveau Thales Groupe. Son ou sa remplaçant.e n’est pas identifié.e. Est-il prudent de modifier le périmètre de l’équipe RH en pleine campagne de recrutement pour CONNECT ? Sachant que seule une poignée de salariés de Gennevilliers ont accepté de déménager sur Cholet, les enjeux sont de taille…

Les deux élections à venir !

En 2022, deux échéances électorales nous attendent : bien sûr, tout le monde pense d’abord aux élections CSE, mais rappelez-vous que nous aurons aussi à voter pour la présidentielle ! Nous constatons avec effroi que, malgré les préoccupations principales des français (pouvoir d’achat, santé), la campagne tourne encore autour de l’immigration et de la sécurité. Une large part d’audience est accordée aux idées d’extrême droite, considérées comme des idées comme les autres. La CGT ne soutient aucun parti, mais rejette toutes les idées d’extrême droite. Nous rejetons toute tentative de division entre les salariés et soutenons la lutte internationale pour de nouveaux droits.

Quant aux élections CSE, elles approchent ! Pour la CGT, l’enjeu principal est de récupérer une représentativité au niveau société (TSGF) afin de pouvoir porter la voix d’un syndicat de lutte dans les négociations, notamment pour les salaires. Contrairement à une idée assez répandue, nous ne siégeons pas aux négociations salariales, ce qui ne nous empêche pas de donner notre avis ou de nous mobiliser… Mais ce qui nous empêche de vous représenter ! Avant de voter pour nous (à l’automne prochain), pensez à vous syndiquer ou à nous proposer de représenter la CGT sur une liste électorale. Au-delà de Cholet, nous avons besoin de salariés à Gennevilliers, Laval, Brive, Vélizy… Comme diraient les RH, cooptez vos amis !

Malgré tout cela, nous vous souhaitons une bonne année 2022 pleine d’augmentations et de conquêtes sociales !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.