NAO 2019: LES REPERES REVENDICATIFS CGT THALES SIX GTS

Voici les repères revendicatifs CGT Thales SIX GTS qui ont été transmise à la direction des relations sociale de la société.

AXE PRINCIPAL :

En premier lieu et comme axe principal, la CGT revendique à nouveau la reconstruction d’une grille de salaires unique, de l’ouvrier à l’ingénieur, en fonction de la classification. Celle-ci permettra la reconnaissance d’un salaire lié à la qualification du salarié et non du poste de travail, permettant à tous une réelle évolution de carrière, sans barrière infranchissable.  Cette grille doit permettre d’arriver à un rapport entre les salaires de 1 à 5, avec un salaire minimum à 2 000 € et, à minima, un doublement de son salaire (à euro constant) dans la carrière. 

La CGT demande d’arriver à terme à une grille des salaires avec des seuils d’embauche minimum de :

Diplôme à la 1e embauche Niveaux Revendiqué CGT Coefficients Revendiqués CGT Correspondance avec les coefficients actuels Revendications CGT Thales (Salaire Brut)
Sans savoir reconnu ni expérience I 200 140 (I.1) 2000 €
Après 1 an 220 2200 €
CAP/BEP II 240 170 (II.1) 2400 €
260 2600 €
BAC/BAC Pro III 280 215 (III.1) 2800 €
300 3000 €
BAC + 2/ BTS-DUT IV 320 255 (IV.1) 3200 €
340 3400 €
BAC +3/4 V 360 3600 €
380 3800 €
BAC + 5       Ingénieur – Master VI 400 305 (V.1) et Position I IC 4000 €
440 335 (V.2) et Pos II 100 IC 4400 €
480 365 (V.3) et Pos II 108 IC 4800 €
BAC +8 Doctorat VII 500 Pos II 114 IC De 5000 à 10000 €
500 à 1000 Pos II 120 à III.C

 

AXE DE TRANSITION:

Dans le but d’atteindre ces repères de grille et de doublement du salaire sur la carrière, nous demandons dans l’immédiat :

  • 6 % d’Augmentation Générale pour tous avec la décomposition suivante :
  • Prise en compte de l’augmentation du coût de la vie (Indice INSEE Décembre 2017) = 1,5 %
  • Redistribution d’une partie des gains de productivité = 3,5 % pour suivre l’évolution des dividendes toujours en croissance depuis 2009.
  • Rattrapage des gains de productivité non distribué  les années précédentes ) 1%

 

  • 2 % de la masse salariale consacré aux augmentations individuelles et aux promotions.

 

  • Garantir pour tous un salaire minimum de 115% des minima conventionnels.

 

  • L’arrêt de la précarisation des rémunérations, avec la suppression des parts variables et leur intégration dans les salaires de base.

 

  • Le règlement, dès cette année, de toutes les discriminations et en particulier celles faites aux femmes notamment en terme d’évolution de carrière, par un budget spécifique de 1% de la masse salariale

 

  • Une revalorisation conséquente des indemnités des stagiaires et des salaires des apprentis.

 

  • La prime d’ancienneté calculée sur le salaire de base et non pas sur le minimum hiérarchique.

 

  • La prise en charge de la journée de Solidarité par Thales.

 

  • Une harmonisation par le haut des taux de subvention des différents CE (1,86% avec un moratoire à 2% pour Laval).

 

  • Le rattrapage des écarts de salaires entre les différents sites THALES SGF et entre les différentes filières, notamment entre la filière technique et la filière management.

 

  • Une réduction progressive du temps de travail à 32 H, (qui se traduirait pour les forfaits jours par un forfait à 192 jours), ceci en lien avec une charge de travail correspondant à ce temps de travail.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *