LA LOI TRAVAIL : MANIFESTATION NATIONALE A PARIS LE 14 JUIN, PARTICIPEZ !

LOI TRAVAIL : C’EST QUOI LE PROBLÈME ?

Inversion de la hiérarchie des normes :

  • Les accords d’entreprise pourront être moins favorables que la loi ou les conventions de branche.
  • Dumping social, concurrence entre salariés.

    Travailler plus pour gagner moins :

  • Possibilité de majorer 5 fois moins les heures supplémentaires par simple accord d’entreprise et de moduler le temps de travail sur 3 ans (reculant le déclenchement d’heures suplémentaires).
  • Incitation à étendre les forfaits jours avec des modalités de négociation dérogatoires dans les petites entreprises.
  • Un droit à la déconnexion en trompe l’œil (application au 1er janvier 2018 sans aucune valeur contraignante).
  • Possibilité pour l’employeur de modifier les dates de congés payés au dernier moment : un pas de plus dans le débordement de la vie professionnelle sur la vie privée en accroissant la flexibilité du salarié

    Facilitations des licenciements

  • Généralisation du chantage à l’emploi avec l’extension des accords de compétitivité aux entreprises sans difficulté économique.
  • Ceci permettra d’imposer aux salarié¬es baisse de salaire horaire, flexibilité et mobilité, sous peine de licenciement. Le gouvernement créé ainsi la flexi-précarité.
  • La réforme des licenciements économiques permet d’écarter le juge. Les licenciements boursiers sont légalisés.

Ubérisation du salariat

  • Le projet de loi crée une nouvelle catégorie, les travailleurs et travailleuses des plateformes (chauffeurs Uber, livreurs à vélo…) qui n’auraient plus la possibilité d’exiger la requalification de leur travail en contrat salarié.
  • Le gouvernement légalise le dumping et met les salariés français en concurrence avec des travailleurs soit disant indépendants qui ne bénéficient d’aucune protection sociale.

MANIFESTATION LE 14 JUIN A PARIS

REJOIGNEZ LA MOBILISATION POUR UN CODE DU TRAVAIL DIGNE DU 21iem SIÈCLE NÉCESSITANT LE RETRAIT DU PROJET DE LOI TRAVAIL !

TRAVAIL : LA REFORME QUE NOUS VOULONS

Travailler moins pour travailler toutes et tous, et travailler mieux

Les gains de productivité permis par la révolution numérique doivent permettre de réduire le temps et la charge de travail. La seule réforme qui ait permis de créer des emplois, c’est la réduction du temps de travail et les 35h. Les 32h, la semaine de 4 jours, la 6ème semaine de congés payés comme l’encadrement strict des forfaits jours ou encore un vrai droit à la déconnexion sont autant de moyens d’y arriver.

Créer un nouveau statut du travail salarié

Pour empêcher le dumping et la mise en concurrence entre les travailleurs et travailleuses, il faut que les droits soient attachés à la personne et non plus à son contrat, pour garantir à toutes et tous le paiement de la qualification, un déroulement de carrière, une protection sociale ou encore l’accès à la formation professionnelle. Le salariat doit être étendu aux travailleurs et travailleuses soit disant indépendant-es qui sont en fait dans une relation de dépendance économique avec le donneur d’ordre.

Un management alternatif

Pour reconnaître l’autonomie, l’initiative et le travail en équipe, rompre avec les objectifs chiffrés et nous permettre de redonner du sens à notre travail.

Un droit de refus, d’alerte et d’alternative,

pour adosser notre responsabilité professionnelle à l’intérêt général et nous permettre de refuser de mettre en œuvre les directives contraires à notre éthique professionnelle.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *