Déclaration CGT au CE TCS CHOLET du 15 OCTOBRE 2015

Déclaration CGT concernant le projet d’évolution de l’organisation de l’activité logistique industrielle au sein de l’établissement de Cholet de THALES Communications & Security

Monsieur le directeur,

Nous sommes contraint ce jour à porter un avis sur le projet de sous-traitance d’une partie de l’activité logistique, celle concernant le magasin général et la réception, de l’établissement de Cholet de THALES Communications & Security.

Tout d’abord, nous tenons à signaler que la CGT considère que la consultation sur ce point ne pouvait avoir lieu aujourd’hui, non pas par manque d’information de la partie de la direction locale, mais pour le non-respect de la parole de la direction du Groupe, en ne respectant pas l’accord d’Anticipation pourtant signé par elle-même et toutes les organisations syndicales représentatives au niveau du Groupe. En effet, ce projet de sous-traitance tel qu’il est présenté, s’explique principalement par la décision stratégique du Groupe de faire disparaitre à terme certains métiers, et notamment celui de magasinier. Conformément à notre accord Groupe, ce point aurait dû être vu en premier lieu au niveau de la Commission Centrale Anticipation puisqu’il concerne la Gestion Prévisionnelle des Emploi et des Compétences (GPEC) du Groupe. Or ce point primordial pour de nombreux salariés du Groupe n’a pas été évoqué au niveau de cette commission centrale !

Ce projet d’évolution d’organisation de l’activité logistique touche effectivement principalement l’établissement de Cholet mais en réalité impacte toute la société TCS puisque, l’établissement de Cholet est le centre de toute l’activité Logistique de TCS. D’ailleurs les magasins, et la logistique associée, de Laval, Brive et Brétigny ont déjà été transférés à Cholet. Le transfert de celui de Vélizy est à l’étude, ainsi que le magasin Soutien Support Client de Brive.

Les présentations qui nous en a été faite par la direction, en Comité d’Etablissement de Cholet et en Comité Central d’Entreprise, démontrent que :

1: Cholet est devenu le centre de compétence logistique pour tout TCS. Cette activité est donc stratégique pour l’entreprise.

2: Cette activité logistique TCS est reconnu performante au niveau du groupe Thales, y compris en comparaison des sociétés spécialisées externe, selon vos propres propos lors du Comité d’Etablissement du 18 juin 2015.

3: Cette activité va devoir continuer à se renforcer dans les années à venir, car elle est en croissance forte (+20% en 2014, +10% prévue en 2015).

4: Un taux d’intérim extrêmement élevé pour les activités de réception et du magasin « pièces détachés et affaires », de par le turn-over qu’il impose, pose à la fois des problèmes de management, de formation et de qualité de vie au travail. L’embauche d’une grande partie de ces intérimaires n’a pas été anticipées et pire encore n’est pas prévue à l’ordre du jour.

Le projet que vous nous présentez, consiste à sous-traiter ces deux activités en faisant intervenir un prestataire au sein même de notre établissement, qui utiliserait nos locaux, nos méthodes de travail et nos outils informatiques.

Pour la CGT, nous pensons que ce projet est une aberration totale. En effet, alors que cette activité est reconnu et performante, essentielle à notre activité (pour ne pas dire « cœur de métier » pour reprendre les termes utilisés par la direction), ainsi qu’en croissance, nous ne comprenons pas pourquoi le choix ne se porte pas vers l’embauche des intérimaires qui effectuent actuellement ce travail sur notre établissement ! Et ce, d’autant plus que leur savoir-faire est reconnu, puisque la direction espère même que le prestataire choisi pourra reprendre certains de ces salariés intérimaires. Ces embauches permettraient donc de résoudre les problèmes évoqués par une stabilité des salariés, nous permettraient aussi de préserver notre savoir-faire en interne et éviteraient à Thales, société qui se déclare socialement responsable, de pratiquer du dumping social par un transfert d’activité à un prestataire dans nos locaux, avec nos outils informatiques et nos méthodes de travail.

La seule justification apportée par la direction, pour son choix de sous-traitance, est l’impossibilité d’obtenir une dérogation groupe pour des embauches à l’externe, sur ces métiers de magasiniers, alors que nous n’avons pas les ressources en interne, que ce soit au niveau de l’établissement de Cholet, de TCS, ni même du Groupe. Nous comprenons la priorité donnée au reclassement en interne, au niveau du Groupe entier, mais lorsqu’il n’y a aucun salarié à reclasser sur ces métiers la dérogation à l’embauche en externe devrait être évidente. Il ne peut s’agir là que d’un choix dogmatique de ne pas vouloir recruter sur ces métiers alors que nous en avons besoin, et évidemment nous ne pouvons accepter ce dogme qui fera disparaitre à terme ces métiers au sein du Groupe Thales.

Suite au travail de la commission économique locale de TCS Cholet, une rencontre a eu lieu le 6 octobre 2015, avec des représentants de la direction. Il a bien été confirmé, lors de cette rencontre, que ce choix d’externalisation n’était pas basé sur des critères économiques, mais uniquement sur le choix stratégique de la direction du Groupe de, je cite, « ne pas capitaliser » sur certains métiers et donc sur l’impossibilité de recruter en externe sur ces métiers de magasinier. Ce choix stratégique entraine donc la disparition à très court terme d’un métier dans le Groupe. Et contrairement à ce que nous a répondu la direction lors du CCE du 24/09/2015, il existe bel et bien une liste de métiers voué à disparaitre, car outre celui de magasinier on peut citer celui de technicien informatique de proximité, dont là encore la direction avait programmé l’externalisation sans respecter notre accord Anticipation Groupe, où le métier de gestionnaire Paie, qui a disparu de TCS et des autres société du Groupe pour migrer vers TGS dans un premier temps.

La CGT partage avec la direction locale les problèmes lié à ce taux d’intérimaire trop important, aux problèmes en fait qu’engendre la précarité à la fois pour les premiers concernés, ces salariés, mais aussi pour l’organisation du travail. Mais ce choix de sous-traitance n’est justifié que par un dogme de la direction du Groupe, et n’est absolument pas la meilleure solution. La seule solution pérenne, stable et porteuse de progrès pour tous, entreprises comme salariés, est l’embauche au sein de TCS de ces intérimaires !

A la vue de toute ces remarques, la CGT donne un avis défavorable à ce projet.

Pour le syndicat CGT THALES Cholet

Gregory Lewandowski

Représentant Syndical CGT

au Comité d’Etablissement

THALES communications & Security Cholet

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *