Obtention d’une prime de découché : la mobilisation paie ! pour ceux qui se bougent…

Suite aux 4 débrayages successifs sur le site de Cholet des semaines précédentes, la direction des ressources humaines a décidé unilatéralement de mettre en place une prime temporaire pour les salariés de Thales SIX GTS France, par note de service dans le cadre des déplacements professionnels, si ceux-ci sont générateurs de nuitées d’hébergement à l’extérieur de leur domicile.

Si c’est déjà une avancée significative pour les salariés impacté par l’arrêt brutal du forfait métropole Thales en juin 2017, il faut préciser que cette prime concerne uniquement les missions professionnelles d’intégration de stations, d’assistance technique (installation ou maintenance) chez les clients (jusqu’à la position IIIA). De fait, cette prime ne concerne pas les salariés qui se déplacent dans un autre établissement du groupe Thales, ou chez un sous-traitant, ou un fournisseur, ou pour les formations.

Le dispositif se décline de la façon suivante :

Nombre de nuitées sur un trimestre Montant de la prime trimestrielle
8 à 11 250€
12 à 16 500€
17 et + 1000€

 

Cette prime étant progressive par palier, cela créé des disparités sur les indemnités par nuitées. Il aurait été plus juste et plus simple d’appliquer la prime transitoire opérationnelle appliquée chez Thales LAS (49,32€ par nuit). Voici un graphique qui permet de visualiser la différence entre les 2 dispositifs :

Les salariés réunis lors du débrayage du 6 juillet 2018 ont décidé de suspendre les débrayages reconductibles toutes les semaines, considérant que la période des congés n’est pas propice à ce mode de contestation. Les organisations syndicales ont proposé de rassembler les salariés début septembre pour échanger sur le sujet et voir si les conditions sont réunies pour continuer de porter la revendication de la prime de mission opérationnelle.

 

La note de service n’a pas été diffusée aux salariés

Cette prime est rétroactive au 1er avril 2018 et s’opère par trimestre calendaire  soit avril-mai-juin, juillet-aout-septembre et octobre-novembre-décembre. Il faut donc faire une demande à chaque fois. L’intersyndicale a préparé un formulaire « Prime forfaitaire de nuitées » pour simplifier le calcul du montant et acter la demande. Ce formulaire est disponible auprès de vos élus.

Nous ne pouvons pas mettre tous les cas d’application de cette prime dans ce tract, pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à solliciter vos managers ou les ressources humaines ou vos élus.

En résumé :

-Les différentes actions entreprises (pétitions, lettre ouverte, communiqué de presse, débrayages) ont permis d’aboutir à une prime.

-Cette prime ne satisfait que partiellement les revendications des salariés.

-La direction préfère décider seule par note de service plutôt que de négocier réellement avec les organisations syndicales.

-Les salariés décideront de la reprise du mouvement en septembre lors d’un temps d’échange avec les organisations syndicales.

-Ceux qui ont principalement participé aux actions proposées (PSD et IOD à Cholet) ont obtenu une compensation…

Mais vous, qui partez régulièrement chez des sous-traitants, en formation, chez des fournisseurs, sur d’autres sites de Thales, … N’aurait-il pas été logique que vous soyez inclus dans cette note ???

Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *