NEGOCIATION sur les DEPLACEMENTS : POURQUOI SOMMES-NOUS TOUS CONCERNES

La CGT va entrer en négociation d’un accord Groupe pour tous les salariés amenés à se déplacer en France comme à l’étranger. Cet accord concernera à la fois les déplacements très occasionnels, plus réguliers ou ceux faisant partie intégrante du métier.

RAPPEL DU CONTEXTE :

Alors que des négociations Groupe Thales sur une nouvelle convention de déplacement devaient s’ouvrir en 2017, la direction de Thales a décidé unilatéralement de ne plus appliquer totalement la convention Groupe signée en 1989 et celle de TCS signée en 1996.

Depuis plusieurs années, des mesures ont déjà été remises en cause au détriment des salariés (voyage train 1ère classe, remplacement des avances par la carte Amex, délai de prévenance, … )

Dans une note datée du 3 mai mais diffusée aux salariés le 12 juin, la direction annonce :

-Pour les missions France, la suppression du forfait journalier Thales qui était supérieur de 37€ au forfait URSSAF et le passage au frais réels non plafonnés pour tous les salariés

– La suppression de la majoration de 10% pour les missions de moins de 30 jours (annulée fin juillet 2017)

-Le barème des déplacements à l’étranger revu dont 21 pays à la baisse et sans explication (certains ont été recorrigés fin juillet 2017).

-L’application le 15 juin de ces mesures, même pour les missions en cours.

REPONSE DES SALARIES LES PLUS IMPACTES A CHOLET :

Les salariés ont donné des gages de bonne volonté :

Tout d’abord, ils ont adressé une lettre/pétition à Mr Groisy (DRH groupe) en juillet 2017, qui promettait un arrêt des missions en septembre, si une prime pour compenser le manque à gagner  n’était pas mise en place, comme ce fut le cas notamment à TR6.

Ensuite, en septembre, nombre de salariés se sont mis à refuser les missions vu que la principale revendication (obtention d’une prime de mission opérationnelle comme chez TR6 en attendant la négociation groupe) n’avait pas été obtenue.

Ce refus de partir en mission s’est arrêté mi-novembre 2107 sous la pression forte des managers et des RH par rapport au non-respect du contrat de travail. Les salariés ont exprimé, lors d’une entrevue entre RH et managers, que malgré la reprise des missions,  la problématique était toujours d’actualité.

ET DEPUIS QUE S’EST-IL PASSE ?

 Depuis, le calendrier social Groupe  2018 a été finalisé et cette négociation, qui était initialement prévue en novembre 2017, puis décalée en février 2018, ne commencera au mieux qu’en mars pour aboutir en décembre 2018 avec une application en janvier 2019, si ça se passe bien !

MAIS MOI QUI ME DEPLACE PAS OU RAREMENT, JE NE SUIS PAS CONCERNE ?

C’est faux !

En effet, même si aujourd’hui ce n’est pas le cas, qu’est-ce qui vous dit que votre poste demain n’inclura pas d’être  en assistance technique, déploiement, formation, séminaire, réunion ou visite à un sous-traitant loin de Cholet, et ce pour plusieurs jours par semaine ?

Dans ce cas, votre contrat de travail vous obligera à vous déplacer.

Il faut tordre le cou aux idées du genre : « les ingénieurs ont un plus gros salaire qui permet de compenser ces désagréments », il faut savoir que cette catégorie socio-professionnelle ne se fait déjà pas payer ces heures de trajet, ni ses heures supplémentaires du fait du forfait jour, pour cette catégorie c’est la double peine !

Donc tous les salariés sont concernés par le sujet de la valorisation des déplacements et des compensations des contraintes associées. Il faut prendre garde aux propositions qui tendraient à diviser les catégories de salariés.

Cette négociation est importante pour de très nombreux salariés. Elle s’ouvre enfin après plusieurs années pendant lesquelles la CGT a fortement impulsé pour cette renégociation. Cet accord doit permettre de définir de nouveaux droits, communs à tous les salariés du Groupe, en tenant compte des évolutions, notamment en matière de transport, depuis 1989 date de notre actuelle convention de déplacement.

LA PAROLE EST A VOUS

Nous avons listé 6 thématiques parmi de nombreuses autres possibles.

Prenez part à la négociation en classant ces items par ordre d’importance pour vous et en nous faisant part de vos propositions, remarques ou commentaires.

Créons ainsi de manière collaborative, un accord qui réponde à vos besoins.

Notez de 1 à 6 votre priorité de ces thématiques (1 étant la plus importante à traiter)

Equilibre vie professionnelle/vie privée
Aspects environnementaux
Indemnisation des contraintes
Sécurité des salariés
Responsabilité sociétale
Conditions de travail

 

Ecrivez-nous vos propositions, remarques ou commentaires :

Après avoir répondu à ce sondage, vous pouvez le donner à un élu CGT de votre site ou envoyer votre réponse à cgt@thalesgroup.com

MERCI

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *