POLITIQUE SALARIALE 2017 : REPERES REVENDICATIFS PROPOSES PAR LA CGT

Contexte des négociations salariales

La CGT n’étant plus représentative au niveau de l’entreprise, elle ne participe plus à aucune négociation concernant TCS. Les négociations sur la politique salariale se passent donc sans la CGT mais cela ne nous empêche pas d’agir pour que les revendications salariales soient débattues entre salariés et portées à la connaissance de la direction :

  • Nous avons adressé une lettre ouverte à la DRH pour lui indiquer sur quelles bases la CGT estimait que les salaires devaient être réévalués
  • Nous vous communiquons dans ce tract nos propositions de repères revendicatifs.

Les repères revendicatifs de la cgt

  • La reconstruction de grilles de salaires en fonction de la classification, reconnaissant un salaire lié à la qualification du salarié et non au poste de travail, permettant à tous une réelle évolution de carrière, sans barrière infranchissable. Cette grille doit permettre d’arriver à un rapport entre les salaires de 1 à 5 avec un salaire minimum à 2 000 € et, au minimum, un doublement de son salaire (à euro constant) dans la carrière. La CGT demande d’arriver à terme à une grille des salaires avec des seuils d’embauche minimum de :

Diplôme à la 1e embauche

Niveaux Revendiqués CGT

Coefficients Revendiqués CGT

Correspondance avec les coefficients actuels

Revendications CGT Thales (Salaire Brut)

Sans savoir reconnu ni expérience

I

200

140 (I.1)

2000 €

Après 1 an

220

2200 €

CAP/BEP

II

240

170 (II.1)

2400 €

260

2600 €

BAC/BAC Pro

III

280

215 (III.1)

2800 €

300

3000 €

BAC + 2/ BTS-DUT

IV

320

255 (IV.1)

3200 €

340

3400 €

BAC +3/4 V

360

3600 €

380

3800 €

BAC + 5       Ingénieur – Master VI 400 305 (V.1) et IC Pos I 4000 €
440 335 (V.2) et IC Pos II 100 4400 €
480 365 (V.3) et Pos II 108 4800 €
BAC +8 Doctorat VII 500 Pos II 114 De 5000 à 10000 €
500 à 1000 Pos II 120 à IIIC

 

  • Dans le but d’atteindre ces repères de grille et de doublement du salaire sur la carrière, nous demandons dans l’immédiat :
  • 5,0% d’Augmentation Générale pour tous avec la décomposition suivante :
  • Prise en compte de l’augmentation du coût de la vie = 0,6 %
  • Redistribution d’une partie des gains de productivité = 3,4 % pour suivre l’évolution des dividendes toujours en croissance depuis 2009.
  • Rattrapage de 2016 sur les gains de productivité non redistribués = 1 %.
  • 2 % de la masse salariale consacré aux augmentations individuelles et aux promotions.
  • Garantir pour tous un salaire minimum de 115% des minima conventionnels
  • Nous demandons que 2017 soit la dernière année des inégalités en matière salariale et évolution professionnelle entre les femmes et les hommes, tous les cas de discrimination doivent être traités par des mesures d’ajustement spécifiques
  • L’arrêt de la précarisation des rémunérations, avec la suppression des parts variables et leur intégration dans le salaire de base
  • Une revalorisation conséquente des salaires des stagiaires et des apprentis

2017 une année exceptionnelle ?

La direction a abordé ces négociations salariales en insistant sur les résultats de TCS qui sont en dessous des objectifs. Selon elle, tous les indicateurs sont dans le rouge.

La direction pense que nous n’avons pas de mémoire : 2014 fut une bonne année, 2015 une année exceptionnelle. Cela a conduit nos actionnaires à demander des résultats pour 2016 aussi exceptionnels – Ambition Boost !

Bien que nos résultats soient bons (beaucoup d’entreprises aimeraient avoir les mêmes), nous n’avons pas atteint les objectifs très (trop ?) ambitieux.

La direction n’a encore annoncé aucun chiffre mais ses préliminaires laissent augurer une politique salariale timide.

Chaque année la CGT rappelle que la revalorisation des salaires ne doit pas être liée aux résultats de l’entreprise puisqu’il s’agit de la revalorisation de nos qualifications et non d’une récompense.

D’ailleurs, pour associer les salariés aux résultats de l’entreprise, la direction dispose de la Participation et de l’Intéressement.

Évidemment, cela risque d’être en baisse cette année, tout comme la Rémunération Variable des IC puisque liée à l’atteinte d’objectifs individuels mais aussi collectifs – la double peine !

Alors cette année, nous allons pouvoir peser collectivement sur la direction pour qu’elle nous parle de nos salaires de 2017 et rien que de nos salaires, puisque tous les éléments variables devraient varier à la baisse …

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *