Négociation Convention Collective Région Parisienne

Le GIM (Groupement des Industries de la Métallurgie) avec la signature des syndicats minoritaires de la métallurgie régionale, FO, CFTC, et la CGC ont signé et consenti à des remises en cause des acquis dans la convention collective de la région parisienne :

 

La prime de panier est devenue une indemnité de restauration :

La prime de panier rentrait jusqu’alors dans le calcul des congés payés, des indemnités maladie et des accidents du travail. Par ce tour de passe-passe, l’indemnité de restauration, ainsi modifiée, présente un caractère de frais professionnels et n’a plus à être maintenue pendant les périodes d’absence.

La remise en cause de cette prime aura des incidences directes sur la rémunération des salariés, lors des périodes de congés ou de maladie, et se répercutera de facto sur leurs fiches de paye !

Période d’essai

Le nouvel avenant signé exclut désormais certaines périodes de travail antérieures à l’embauche en CDI (CDD, Intérim, etc.).

Toutes ces périodes précaires, antérieures aux CDI, ne seront plus prises en compte dans le calcul de la prime de départ. La CGT rappelle, par ailleurs, que de minorer l’ancienneté des salariés risque de favoriser, à terme, le projet patronal de supprimer la prime d’ancienneté !

Départ volontaire à la retraite

Auparavant dans les indemnités de retraite étaient incluses toutes les périodes pendant lesquelles un salarié travaillait pour la même entreprise, même en cas de discontinuité. Désormais ce ne sera plus le cas !

La CGT a sollicité la CFDT sur l’éventualité d’exercer notre droit d’opposition.

A ce jour, nous sommes toujours sans réponse…

Pour rappel, tous les salariés mensuels du Groupe Thales sont rattachés à cette convention collective de la Région Parisienne et sont donc impactés par ces modifications !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *