Déclaration intersyndicale CE Cholet 19 février 2015

Suite à l’action de Filtrage de notre site de Cholet, qui a eu lieu le jeudi 19 février 2015 dans le cadre du mouvement social concernant la politique salariale TCS, le communiqué intersyndical, envoyé la veille à la presse, a été lu en guise de déclaration préliminaire au Comité d’Établissement qui avait lieu ce même jour. 

le voici:

« Au nom de l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CGT et CFTC de TCS Cholet, en déclaration préliminaire à ce CE, je vais vous lire le communiqué que nous avons envoyé à la presse hier concernant le mouvement social relatif aux négociations salariales au sein de notre entreprise.

Communiqué de Presse

Pseudo négociation salariale chez Thales !

A travers toute la France des milliers de salariés, du Groupe Thales ont observé sur tous les sites un arrêt de travail et signé une pétition nationale qui a recueilli 13000 signatures, pour exprimer leur mécontentement sur la politique salariale que tente d’imposer la direction.

Sur le site Thales Communication et Sécurité de Cholet plusieurs actions ont déjà eu lieu :

  • La signature de la pétition Groupe le mardi 10 février, qui a recueilli environ 600 signatures sur 800 salariés présents ce jour-là.
  • Un débrayage ce même jour réunissant environ 250 salariés.
  • Un débrayage le jeudi 12 février, s’inscrivant dans l’action Groupe, réunissant environ 300 salariés
  • Un débrayage le mardi 17 février réunissant à nouveau environ 250 salariés exprimant leur mécontentement

A l’appel des organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CGT et CFTC du groupe Thales, ils vont à nouveau manifester le 19 février 2015, par une opération site vide à l’embauche, leur désapprobation vis-à-vis des propositions de la direction afin d’obtenir une politique salariale :

  • qui réponde à leurs attentes en matière de reconnaissance de leurs qualifications et compétences,
  • en adéquation avec les excellents résultats 2014 et les perspectives 2015,
  • et plus juste par rapport aux largesses faites aux actionnaires (versement d’un acompte de 70 millions d’Euros de dividendes, en hausse de 26%, en décembre dernier sur les comptes 2014).

Alors que la gouvernance de Thales reste encore incertaine après le départ improvisé de M Jean-Bernard Lévy, la direction serait bien inspirée de s’appuyer sur ce qu’elle affirme être la principale force et richesse du Groupe : les salariés, leurs compétences et savoir-faire, leur capacité collective à relever régulièrement les défis et faire de Thales l’un des grands groupe industriels français, leader mondial reconnu sur ses domaines d’activité. »

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *