La CGT signe un VRAI accord pour la sécurisation de l’emploi

Au niveau du Groupe Thales, la CGT signe un nouvel accord d’Anticipation intitulé « accord visant à favoriser le développement professionnel et l’emploi par des démarches d’anticipation ».

Cet accord représente un réel progrès social face aux attaques du Code du Travail.

Historique des négociations
En mai 2012, nous avions fait le constat que l’accord « anticipation » proposé à la signature par la Direction d’alors, se caractérisait par :
 Un manque de contrôle social effectif des instances représentatives du personnel et des syndicats.
 Une GAE réduite à un accord de méthode cadré par des délais réduits et a priori prédéfinis et ouvrant potentiellement sur des dispositifs de licenciements du type Plan de Départs Volontaires.
Une impossibilité d’améliorer localement les dispositions Groupe.
Une instrumentalisation et une volonté de captation des ressources des territoires au service de la politique Thales.
 La suppression des MAD (Préretraites Thales).

Face à cela, nous avons construit un front syndical commun qui a conduit à déposer un contre-projet CGT/CFDT (remis à la Direction en juin 2012), ce qui a permis de mettre un point d’arrêt aux prétentions régressives, tout en nous imposant comme force de propositions.
Cela s’est conjugué avec le combat syndical commun CGT/CFDT/CFE-CGC, certes avec des approches diversifiées pour obtenir le départ de l’ancien PDG, Luc Vigneron, qui avait choisi de détruire le dialogue social pour mieux casser les droits des salariés,
Suite à l’arrivée du nouveau PDG, la Direction est revenue à la table de négociation avec un nouveau mandat de négociation « plus ouvert ».

Télécharger ici le Tract sur L’accord Anticipation Thales

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *