Compte-Rendu de l’heure d’information syndicale du 04 mars 2013 sur les NAO et l’Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 sur la soit disant « sécurisation de l’emploi »

Le lundi 4 mars la CGT de Cholet vous invitait à participer à une heure d’information syndicale sur deux thèmes : les NAO à TCS et l’Accord du 11 janvier sur l’emploi. Une trentaine de salariés étaient présent à ce moment d’information et de dialogue.

NAO :

Lors de ce moment d’échange et de débat, la CGT a pu recueillir l’avis de salariés sur les NAO 2013 à TCS. Il en résulte plusieurs points :

  • Une insatisfaction globale des salariés présent sur les NAO, tant sur le résultat que sur la manière dont se sont déroulées celles-ci.
  • Une demande de commencer les NAO plus tôt, en décembre.
  • Une volonté de voir d’autres formes d’actions se mettre en place.

Nous avons pu aussi expliquer, à cette occasion, la position de la CGT quant à la non-signature du Procès-Verbal de Désaccord sur les salaires et du Procès-Verbal d’accord sur le temps de travail.

ACCORD DU 11 JANVIER DIT DE « SECURISATION DE L’EMPLOI » :

Nous vous avons présenté, lors de cette heure d’information syndicale, un décryptage complet de l’accord du 11 janvier, article par article. Nous avons présenté à la fois les quelques rares avancées obtenus, mais qui sont le plus souvent soit soumises à de futures négociations, soit incomplètes et surtout non financées !  Nous avons aussi présentés tous les reculs historiques que cet accord va mettre en place.

Cet accord est actuellement traduit en projet de loi par le gouvernement, présenté au conseil des ministres le 6 mars et retranscrit fidèlement (puisque modifié et validé par le MEDEF avant d’être présenté au conseil des ministres). Ce projet de loi va faire l’objet d’une procédure de présentation d’urgence à l’assemblée national et au sénat, au printemps.

Les réactions des salariés présents lors de cette heures d’information syndicales, ont quasiment toutes étés dans le même sens : « On ne savait pas que cela allait si loin et que c’était si grave pour nous ! ».

Mais rien n’est encore fait, vos élus, députés et sénateurs, peuvent encore jouer leur rôle de représentants du peuple en amendant ce projet de loi afin de ne pas subir un recul social historique ! Il est encore temps de se mobiliser et de se battre tous ensemble pour nos droits, nos emplois et notre avenir !

Si vous n’avez pas pu participer à ce débat et que ces sujets vous intéressent, vous pouvez contacter vos élus CGT.  Nous essaierons aussi de vous reproposer ultérieurement ce genre d’initiative, pour faire vivre la démocratie interne et le dialogue au sein de notre établissement.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *